ÇA SENT MAUVAIS À L’HÔPITAL ABASS NDAO

La tension monte entre le directeur et les travailleurs et rien ne va à l’hôpital Abass Ndao, informe WalfQuotidien.

Pour le journal les travailleurs fustigent le mauvais fonctionnement sanitaire qui selon eux est confronté à beaucoup de dysfonctionnement. Lors d’un sit-in tenu ce lundi 14 septembre 2020,  la Coordonnatrice de l’intersyndicale  Adja Ndèye Diakhaté affirme «aujourd’hui si un patient  a besoin de sang à l’hôpital, c’est son accompagnant et un infirmier qui prennent un véhicule de transport pour aller faire le tour des hôpitaux et chercher du sang. Ce qui est très grave dans une structure sanitaire. Et avec cette période de pandémie, nous avons tout le temps des problèmes avec les services qui prennent souvent feu parce que le câblage de l’hôpital fait défaut. Et à l’intérieur de l’hôpital, ils ont installé aussi une machine qui fabrique des briques de pavage qui crée un bruit et empêche même les patients de se reposer. Sans compter la dette qu’il doit au personnel de santé et des primes qui ne sont pas payées».

Après de maintes tractations, les syndicats ont pu échanger dans un passé récent, avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale. Une chose qui, aux dires de Adja Ndèye Diakhaté, n’a pas plus à l’actuel directeur de l’hôpital Abass Ndao. Avec cette crise sanitaire ce n’est pas de gaieté de cœur que le personnel parte en grève dit-elle. Elle martèle que la Convention 87 leur donne le droit de créer des syndicats et au niveau de la Convention 98, les négociations collectives sont aussi un droit. Cependant, depuis un certain temps, «le directeur ne veut plus rencontrer les syndicats», a-t-elle conclut.

Giraud Togbé (Stagiaire)