ENJEUX POUR LA GESTION DE L’EAU AU SÉNÉGAL

EAU PENURIE

Avec l’offre publique d’achat lancée par Veolia en France sur Suez, la gestion du secteur de l’eau au Sénégal pourrait tomber entre les mains du premier groupe qui avait fait l’offre la plus chère en 2017, informe le journal Enquête. Il s’agit de Veolia. Il pourrait revenir en force dans l’hydraulique urbaine au Sénégal, grâce au rachat de près de tiers des actions de Suez. Et d’un coup, elle qui avait la plus mauvaise note dans la course, alors même que la bataille entre la deuxième (SDE) et la première (Suez) n’a pas encore connu son épilogue. Même si les dés sont déjà jetés et que la nouvelle attributaire a commencé ses activités depuis janvier 2020, ajoute le journal. Pour le Professeur Abdoulaye Sakho, agrégé de droit privé, spécialiste du droit économique il n’y a pas de souci particulier à se faire du côté sénégalais.

Selon l’Enquête, tout est parti de juillet quand Engie, premier actionnaire de Suez (maison mère de Sen’Eau) a décidé de vendre toutes ses actions (33%) pour se concentrer sur des activités autres que l’eau et les déchets qui sont les domaines de prédilection de Suez. «Le conseil d’administration a annoncé en fin juillet, un certain nombre d’orientations stratégiques pour le groupe. Il s’est agi de faire un choix plus clair sur les priorités. Nous avons ainsi défini deux priorités très en ligne d’ailleurs avec les enjeux du moment», fait savoir Jean – Pierre Clamadieu sur BFM TV, dont les propos ont été rapportés par Enquête.

Giraud Togbé (Stagiaire)

    Nouveau commentaire:

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password