AIDA GUIRAULT, ANGE GARDIENNE DE LA CITÉ MIXTA : « NOUS SOMMES STIGMATISÉS, MAIS NOUS N’AVONS PAS LE MONOPOLE DES MAUVAISES MOEURS » (ENTREVUE VIDÉO)

Aïda Guirault est l’une des rares femmes déléguées de quartier. Femmes de caractère, elle gère la célèbre cité Mixta depuis des années avec un engagement sans limite et ce, malgré l’image dégradante qui est injustement collée à cette cité, nichée au cœur de la Patte d’Oie, à Dakar. Dans cette entrevue accordée à AfricaGlobe Tv, cette militante à la base de l’APR assure que la paix et la sérénité sont revenues  dans le quartier, certes mais elle n’a pas cessé de se battre pour préserver l’intégrité du quartier. Autrefois militante du Ps, elle a transhumé vers l’APR tout en préservant son cœur vert du Ps.

Pendant longtemps,  Mixta  la célèbre « Cité de la paix» où des appartements s’arrachent comme de petits pains, a  fait les choux gras de la presse frileuse de sensationnel.  En effet, le nom de cette cité dite de « la paix» a, en vérité, connu très peu de Paix  durant des années. Des cas de drogue, de prostitution, de délinquance et autres problèmes mœurs ont été  fréquemment et distillés  dans  les médias. Ces fléaux s’est tellement posé avec acuité que finalement le nom de cité  Mixta évoque, en quelque sorte Sodome et Gomorrhe, villes bibliques pécheresses  que Dieu détruit cause de ses péchés, notamment la débauche.

Mais la déléguée de quartier, Aida Guiralut Goudiaby, l’une des premiers habitants du quartier, n’a pas baissé les bras pour soigner l’image de la cité ternis par ces fléaux sociaux. Elle assure qu’aujourd’hui tout va pour le mieux. De la cité Mixta, elle s’en occupe comme son foyer privé, résolvant nuitamment les différents entre résidents et externes, organisant les femmes vers l’autonomisation, tentant de driver des infrastructures de base vers la cité. Dans cette entrevue avec AfricaGlobe Aïda Guirault Goudiaby assure que la paix est revenue dans la cité mais le combat pour une paix durable continue.

Aida Guirault  n’a de cesse de clamer que tous les maux qui exposent Mixta dans les médias existent dans tous les quartiers de Dakar et même en pire.  D’ailleurs si les  problèmes à Mixta sont connus c’est justement parce qu’à Mixta, on combat frontalement ces maux.  Et ce ne sont que les résultats obtenus qui fuitent dans les médias. En d’autres termes,  Mixta n’a pas selon son déléguée le monopole  des problèmes de mœurs. En revanche son cadre de vie enchanteur attire plus de curiosité et fait vendre la presse qui ne s’en prive pas outre mesure.

Forgot Password