BURKINA FASO : LE PROCES DE L’ASSASSINAT DE THOMAS SANKARA S’OUVRE AUJOURD’HUI A OUAGADOUGOU

34 ans après. Ce lundi 11 octobre, le procès de l’assassinat de l’ex-président burkinabé Thomas Sankara s’ouvre enfin à Ouagadougou, la capitale du pays. Un procès très attendu au Burkina Faso.

Le monde a enfin l’occasion de savoir ce qui s’est réellement passé le 15 octobre 1987, la fameuse journée où Thomas Sankar et douze autres de ses compagnons ont perdu la vie. 34 ans après les faits, ce procès s’ouvre donc enfin que les Burkinabè, la famille du capitaine Sankara, des avocats, des organisations de la société civile suivront attentivement.

Actuellement, 14 personnes sont accusées dans ce dossier, dont l’ancien président Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute en 2014, et le général Gilbert Diendéré qui purge une peine de 20 ans pour une tentative du coup d’Etat en 2015. Il leur est reproché, entre autres, « complicité d’assassinat », « recel de cadavres » et « attentat à la sûreté de l’État ».

Les avocats de Blaise Compaoré ont annoncé qu’il n’y participera pas, arguant un procès politique. Un mandat d’arrêt international lancé contre l’ancien chef de l’État est resté lettre morte. Un état de fait que fustige, Mariam Sankara, la veuve de Thomas Sankara. Pour elle, Blaise Compaoré n’est pas « courageux ». Il « va fuir jusqu’à quand ? », s’interroge-t-elle au micro de RFI.

Forgot Password