BURKINA : LE PROCES DE L’ASSASSINAT DE THOMAS SANKARA RENVOYE AU 25 OCTOBRE

Ouvert hier, le procès des auteurs présumés du meurtre en 1987, de l’ex-président burkinabé Thomas Sankara a été renvoyé ce lundi au 25 octobre prochain, à la demande de deux avocates de la défense. Demandant plus de temps pour consulter le dossier.

Déjà un premier renvoi à une date ultérieure. Le procès des auteurs présumés du meurtre, Thomas Sankara, a été renvoyé hier lundi au 25 octobre prochain. La raison : les avocates de la défense demandent de plus de temps pour consulter les pièces du dossier.

Le président du tribunal militaire de Ouagadougou, M. Urbain Méda, a accepté une requête de deux avocates de la défense, qui estimaient ne pas avoir eu assez de temps pour consulter « les 20 000 pièces du dossier ». Elles avaient demandé un report d’un mois, au nom de « la manifestation de la vérité ». Elles ont obtenu deux semaines convenues par les deux parties. Les deux avocates auraient obtenu le volume dossier d’instruction seulement mois avant l’ouverture du procès, souligne RFI.

Parmi les quatorze accusés, douze étaient présents. Dont le général Gilbert Diendéré, 61 ans, l’un des les principaux chefs de l’armée burkinabè lors du putsch qui aboutit à l’assassinat de Sankara. Accusé avec Blaise Compaoré de de « complicité d’assassinats », « recel de cadavres », « attentat à la sûreté de l’État », il purge actuellement purge une peine de vingt ans de prison, pour une autre tentative de coup d’État, en 2015 La possibilité de pouvoir filmer le procès qui était agité depuis quelques jours n’aura finalement pas été accordée. Les parties civiles ont estimé qu’il serait bon pour le pays de conserver des archives audiovisuelles.

Forgot Password