CONSEIL DE SECURITE/ONU : LA MENACE TERRORISTE PERSISTE, EVOLUE ET OBLIGE A RESTER VIGILANT

Deux hauts responsables onusiens ont prévenu mardi le Conseil de sécurité qu’il fallait rester vigilant face à la menace terroriste malgré les revers infligés à Al-Qaïda et à l’Etat islamique d’Iraq et du Levant (EIIL/Daech) ces dernières années.

« Au cours des deux dernières décennies, la menace du terrorisme a persisté, évolué et s’est répandue, causant des souffrances et des pertes humaines indicibles. Al-Qaïda a fait preuve de résilience malgré la perte de nombreux dirigeants », a déclaré Vladimir Voronkov, chef du Bureau des Nations Unies de la lutte contre le terrorisme, lors d’une réunion du Conseil de sécurité marquant le 20e anniversaire de la résolution 1373 (2001).

L’EIIL « a été en mesure d’exploiter les médias sociaux pour mobiliser et recruter des adeptes dans le monde entier, créant un phénomène de combattant terroriste étranger d’une ampleur sans précédent », a-t-il ajouté. « Des défis urgents demeurent pour garantir que l’EIIL rende des comptes pour les crimes commis et pour rapatrier des milliers de ressortissants étrangers associés, pour la plupart des femmes et des enfants, qui restent dans l’incertitude », a estimé le chef du Bureau des Nations Unies de la lutte contre le terrorisme.

Selon lui, l’activité terroriste a montré qu’il faut « rester extrêmement vigilant : la menace reste réelle et même directe pour de nombreux États ».

Il a noté que les terroristes ont cherché à exploiter les perturbations résultant de la pandémie de Covid-19 et les reculs en matière de développement et de droits de l’homme.  Les terroristes s’adaptent également rapidement, exploitant le cyberespace et les nouvelles technologies, les liens avec le crime organisé, ainsi que les lacunes réglementaires, humaines et techniques, a-t-il estimé, notant que la crise de Covid-19 a amplifié ces tendances, informe ONU infos.

Face à cette menace persistante, Vladimir Voronkov a plaidé pour un multilatéralisme revigoré et inclusif et a souligné le rôle essentiel que doit jouer le Conseil de sécurité pour garantir un front uni contre le terrorisme.

A. Rachad MOUSSA

    Nouveau commentaire:

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password