FRANCE : EMMANUEL MACRON VIOLEMMENT GIFLÉ PAR UN HOMME, LA FRANCE HUMILIÉE À LA FACE DU MONDE

Le président français  Emmanuel Macron a  été giflé mardi par un individu lors d’une visite, dédiée à la restauration et à la gastronomie,  alors que les salles de restaurant se préparent à la réouverture, mercredi dans la Dôme. L’incident est survenu quand Emmanuel Macron  prenait un bain de foule et serrant la main eux populations. Ce genre d’incident n’est pas rares avec les hommes politique en France. Jacques Chirac, Sarkozy, Manuel Valls, Nicolas Sarkozy ou encore François Hollande ont connu ce genre d’incident. Même Le géant Général De Gaule a été agressé à l’aide d’un parapluie et un autre a tenté de lui cracher dans le visage dans les années 60, rappelle Pascal Praud de Cnews.

Selon le journal Le Monde,  après avoir giflé le président, l’homme en question a été plaqué au sol par  le service de sécurité. Quant au président, il aurait dit « tout va bien » pour essayer de relativiser l’incident. D’après la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, il s’agit d’une vraie gifle assénée avec force.

Malgré la flagrance de l’acte comme le montre la vidéo, l’Élysée évoque auprès du Monde une « tentative »de gifle, et ne fait« pas d’autres commentaires à ce stade » : les « serrages de main ont repris dans la foulée »et « le déplacement continue ».

Manifestement, Emmanuel Macron est persona non grata dans ce lieu de la France qu’il investissait. C sera un bastion des gilets jaunes, mais aussi une contrée ou le chômage bat son plein. 

Après l’incident, deux personnes ont été arrêtées. Selon leMonde.fr, le parquet de Valence annonce que deux hommes de 28 ans – dont celui que l’on voit porter le coup sur la vidéo et un autre l’accompagnant – ont été placés en garde à vue à 13 h 45 pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. D’après la journaliste Police justice de Cnews, qui pourraient être jugés en comparution immédiate à la fin de la garde à vue les suspects 3 ans de prison et 45.000 euros d’amendes et ils seront astreint à un stage de citoyenneté.

Toute la classe politique y compris les opposants les plus  irréductibles comme Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) ou Marine Le Pen (Rassemblement national)  indignés, se sont montrés solidaires  du président et  ont condamné à l’unisson  cet acte.

Certains éditorialistes comme le journaliste Ivon Rioufol ou encore Éric Zemmour disent à l’unisson que le président français est coresponsable de ce qui lui arrive. En d’autres termes, c’est Emmanuel Macron qui a lui-même provoqué, cherché cette agression dont il a été victime. Pour autant les deux éditorialistes intervenants dans deux émissions différentes de la chaine d’info Cnews.

« Les deux hommes interpellés sont deux Drômois âgés de 28 ans, inconnus de la justice », a ensuite précisé Alex Perrin, procureur de la République à Valence. « À ce stade des gardes à vue, leurs motivations ne sont pas connues », a ajouté le magistrat, sans préciser davantage le profil des suspects.

Pour mémoire, il y a quelques années, un homme a grippé Nicolas Sarkozy alors qu’il allait en contact des populations et François Hollande  a lui été  enfariné,. Quant à l’ancien premier ministre Manuel Valls il a aussi pris une gifle, à François Mitterand, crachats à plusieurs reprises au visage. « Laissez Laurent, ça arrive de temps en temps », aurait répondu François Mitterand qui avait voulu réagi à cette agression. En fin, le général de Gaulle a, lui aussi, été agressé il y a quelques décennies.

Forgot Password