JOURNALISTES EMPRISONNES AU VIET NAM : L’ONU DENONCE UNE DETENTION ARBITRAIRE

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HDCH) a dénoncé, vendredi passé, la condamnation de trois journalistes indépendants au Viet Nam à des peines de prison allant de 11 à 15 ans après avoir été reconnus coupables d’atteintes à la sécurité nationale.

Il s’agit d’une « évolution inquiétante qui semble s’inscrire dans une répression croissante de la liberté d’expression dans ce pays », a déclaré une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, lors d’un point de presse à Genève.

Pham Chi Dung, Nguyen Tuong Thuy et Le Huu Minh Tuan, respectivement président, vice-président et jeune membre de l’Association des journalistes indépendants du Viet Nam, ont été reconnus coupables mardi 5 janvier par le tribunal populaire de Ho Chi Minh-Ville de « fabrication, stockage, diffusion d’informations, de matériels, d’objets dans le but de s’opposer à l’État » au sens de l’article 117 du Code pénal de ce pays d’Asie du Sud-Est.

Pham Chi Dung a été condamné à 15 ans de prison et à trois ans de probation. Nguyen Tuong Thuy et Le Huu Minh Tuan ont été condamnés chacun à 11 ans de prison et à trois ans de probation, informe le service de presse des Nations Unies.

« Les trois journalistes ont été maintenus en détention provisoire de longue durée et, malgré les assurances données par le gouvernement selon lesquelles une procédure régulière a été suivie, nous nous demandons avec inquiétude si leurs droits à un procès équitable ont été pleinement respectés », a dit la porte-parole du HCDH.

A. Rachad MOUSSA

    Nouveau commentaire:

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password