L’EDUCATION A GOLF SUD: JANGUE OU JENGUE ?

S’il y’a un secteur qui souffre de tous les maux du monde, c’est l’éducation dans la commune de golf sud.
Les établissements primaires sont dans un état de désastre total et nos enfants souffrent d’une théorie pernicieuse qui loge nos oreilles depuis belle lurette. Il suffit d’aller dans des écoles comme Adolphe Diagne, Pa/Y et Unesco hamo 3 pour être au précipice du malheur et de la négligence.
Arrêtons de nous bercer d’illusions : les autorités de la commune n’ont aucune politique pour l’éducation des enfants, elles ne s’en soucient guère car cela ne leur offre pas de nouveaux militants.
Ces autorités sont affamées de pouvoir, à part la sur facturation, le mensonge et le vol, rien ne les anime d’autres.
Aujourd’hui, nous sommes à quelques jours des rentrées et imaginez-vous : le bureau de la directrice de l’école Adolphe Diagne/A est dans un état périlleux, la salle informatique est toujours inutilisable à cause d’un manque d’équipements, la surcharge des classes devient une redondance car les enfants s’entassent comme des sardines.
En ce qui concerne l’école Pa/Y On ne sait pas si elle est devenue un dépôt d’ordures ou un site qui abrite les eaux usées de l’unité 3 et tout cela sous le silence de nos autorités qui font comme si de rien était. En effet, la population riveraine à troué le mur de l’école pour évacuer les eaux de pluie car cette partie de l’unité 3 est une zone qui souffre de l’inondation depuis des années et pour ne pas que l’eau rentre dans leur maisons, ils préfèrent l’évacuer dans la cour de l’école primaire.
Si vous allez dans l’école Unesco Hamo 3, les enseignants n’avaient pas de salle des profs, ils étaient obligés de se mettre dans la cour, à ciel ouvert pendant la récréation. Ainsi, il a fallu que Mr Amadou Fall du mouvement pour l’émergence de golf sud (MEGS) y construise une salle pour que l’école puisse en disposer.
Quand aux dahras n’en parlons même pas, car le mal vient d’en haut. Aucun effort n’est fait pour soutenir ce secteur qui emmagasine une bonne partie de la population: pas de subventions ni d’appui.
La convergence du manque de ressources et de politique éducative a créé le pipe-line vers la galère des acteurs de l’éducation.
Le système scolaire public recouvre des politiques et des mécanismes encourageant la délinquance et une carence éducative chez les enfants ayant le plus besoin d’enseignement public.
En définitive, je penses que vous devez faire ne serait-ce qu’un brain d’effort pour cette commune qui vous a confié son avenir, pour ces braves dames qui voient leurs enfants déambuler dans les rues comme des vagabonds perdus, pour ces pères de famille qui n’ont pas les moyens de mettre leurs enfants dans les conditions optimales, bref pour votre cher Sénégal qui vous a vu naître et grandir.
Mais comme on le dit: un maire élu par défaut, quittera le pouvoir sans défaut.
Souleymane Ndiaye, artiste rappeur.

    Nouveau commentaire:

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password