MADAGASGAR : LES ARRESTATIONS CONTINUENT APRES LE PUTSCH DEJOUE

Les arrestations, dans le cadre du coup d’Etat manqué à Madagascar, continuent de plus belle. Parmi les derniers suspects : généraux, militaires policiers et policiers.

Il est au nombre de vingt-et-un le nombre de nouvelles arrestations dans l’affaire de l’assassinat manqué du président malgache Andry Rajoelina. L’annonce a été faite hier 1er août par la procureure générale Berthine Razafiarivony.

« Sur le projet d’assassinat du président de la République, à ce jour, 21 personnes ont été arrêtées », et parmi ceux-ci, « 12 sont des militaires et gendarmes en activité dont cinq généraux, deux capitaines et cinq sous-officiers », a précisé la procureure. Enfin, « quatre gendarmes et militaires retraités nationaux et étrangers et cinq autres civils », renseigne-t-elle. Parmi les 21 personnes arrêtées, « 14 ont été placées en garde à vue ».

Andry Rajoelina, 47 ans, a été échappé à une tentative d’assassinat qui selon les procureurs faisait partie d’un complot. Six personnes, dont deux Français, avaient été initialement arrêtées sous le soupçon d’avoir été impliquées dans cette tentative avortée de coup d’État.

Forgot Password