MALI : LA REGLEMENTATION DE L’EXPLOITATION DES FORETS, UNE URGENCE

La ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Bernadette Keïta a animé, ce vendredi 05 février 2021, un point de presse sur la réglementation de l’exploitation des forêts et des massifs forestiers, la promotion, la valorisation et la commercialisation des produits forestiers, nous apprend l’Agence malienne de presse.

Selon cette source, la session d’information s’est tenue en présence du directeur national des Eaux et Forêts du Mali, l’Inspecteur général Ousmane Sidibé, et du président de la Fédération des exploitants forestiers du Mali, Moussa Koné, à l’Agence de l’environnement et du développement durable (AEDD).

Elle s’inscrit dans le cadre de l’application de l’arrêté interministériel n°2021-0079/MEADD-MEF-MICPI-SG du 1er février 2021, déterminant les modalités d’exportation et de réexportation du bois transformé.

A en croire les explications de  l’Inspecteur général Ousmane Sidibé, « l’exploitation de nos forêts se faisait de façon anarchique. ». le  directeur national des Eaux et Forêts du Mali quant à lui, ajoute que cet arrêt permettra de valoriser nos produits. En la matière, écrient nos confrères,  les exploitants forestiers ne pourront plus exporter le bois à l’état brut. Ils vont devoir le transformer sur place, en installant au Mali des usines qui transformeront le bois pour produire des poteaux, plots, planches… « Aussi, l’exploitant doit-il avoir un agrément pour l’exportation et déposer une caution de 100 millions de Fcfa », a précisé l’Inspecteur général Ousmane Sidibé, dont les propos ont été raye sur le site d’information de l’Agence malienne de presse. Selon cette même source, ce dernier  assure que les exploitants forestiers seront d’abord sensibilisés avant l’entrée en vigueur de ces mesures.

Giraud Togbé (Stagiaire)

    Nouveau commentaire:

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password