MALI : LE COMMANDANT DE LA FORSAT VITE LIBERE APRES AVOIR ETE INCULPE POUR MEURTRES ET ECROUE

En l’espace seulement de quelques heures, Oumar Samaké, commandant de la Force spéciale antiterroriste Forsat a été inculpé, incarcéré et libéré hier vendredi 3 septembre. Il a été inculpé notamment de « meurtres » et « coups mortels », dans le cadre de l’enquête sur la répression meurtrière des manifestations anti IBK de juillet 2020.

Hier, vendredi matin, le commissaire divisionnaire Oumar Samaké a été inculpé vendredi matin pour « meurtres, coups mortels, coups et blessures volontaires aggravés et complicité ». Incarcéré dans la foulée, il a été néanmoins libéré très peu de temps après. Son inculpation intervient dans le cadre de l’enquête sur la répression meurtrière des manifestations anti IBK de juillet 2020, qui avaient fait une dizaine de morts.

Sa mise sous mandat de dépôt aura donc été très courte. En effet, de nombreux policiers en colère se sont rassemblés, en armes et uniformes, devant la maison centrale d’arrêt de Bamako, pour exiger sa libération.

Pour le moment, le flou règne sur les conditions de la libération d’Oumar Samaké et du coup, sur la réalité de la répression des manifestations anti IBK de juillet 2020. Selon un rapport de la division droits de l’homme de la Minusma, il y aurait quatorze morts à Bamako, trois morts à Kayes, un mort à Sikasso et plus de 150 blessés.

Forgot Password