SOMALIE : LE PAYS SE VOIT ACCORDEE LA MAJEURE PARTIE DE LA ZONE MARITIME REVENDIQUEE PAR LE KENYA

La Somalie sort gagnante du différend qui l’opposait au Kenya à propos du tracé de la frontière maritime entre les deux pays et les ressources en poissons, en gaz et en pétrole. Une décision de Cour internationale de Justice (CIJ), que le Kenya « rejette totalement ».

La Cour internationale de Justice (CIJ) a tranché. La dispute maritime entre la Somalie et le Kenya au sujet du tracé de la frontière des deux pays tourne en faveur de la Somalie.

Le tracé ajusté attribue plus de 120 000 km carrés au Kenya et 93 000 km carrés à la Somalie dans la zone des 200 milles nautiques. Au-delà, les juges proposent une prolongation jusqu’à 350 000 milles, qui devra encore être délimitée par une commission.

Le Kenya a d’emblée annoncé qu’il « rejette totalement » cette décision. La semaine dernière, le pays avait affirmé qu’il ne reconnaitrait ladite décision. Mais à la Cour, souligne RFI, on indique que cette initiative ne peut avoir d’effet rétroactif. Théoriquement, le Kenya a donc l’obligation de se conformer à la décision. Si la juridiction onusienne n’a aucun moyen pour faire exécuter ses arrêts, celle-ci devrait néanmoins peser lourdement sur le Kenya. Reste à surveiller maintenant comment réagit le pays dans les prochaines semaines.

Forgot Password